#

HACK MY ART

La culture fait tomber les murs

 

Occitanie films et Occitanie en scène, en partenariat avec illusion & macadam, Context’Art et avec le soutien de l’Union européenne (FEDER) organisent le hackathon Hack My Art, La Culture fait tomber les murs, du 9 au 11 octobre 2019 à la Halle Tropisme (Montpellier).

Véritable marathon numérique, le hackathon permet d’accélérer l’innovation, de partager des compétences et de développer des techniques au service d’un projet. En regroupant des équipes sur un temps limité, ce concours mobilise l’intelligence collective autour d’un objectif commun : construire un projet innovant et éthique au service de la culture.

Les équipes participantes devront imaginer un projet répondant à l’un des 4 défis ci-dessous.

LES DÉFIS

DÉFI 1

Comment le numérique peut-il être un tremplin pour la création ?

Algorithmes, réalité virtuelle ou augmentée, applications mobiles, capteurs de mouvement, expériences immersives ou création cross-médias : le numérique ouvre le champ des possibles dans le domaine de la création artistique et ses processus de production. Le projet imaginé s’attachera à explorer et utiliser ces moyens dans une perpective de création.

DÉFI 2

Comment créer
en pensant
à la planète ?

Comme tout secteur productif, les industries culturelles et créatives ont un impact écologique important (décors, billetterie, régie, énergie, etc.) : le projet imaginé devra faciliter la prise en compte des enjeux environnementaux dans la fabrication des œuvres.

DÉFI 3

Comment faire naître la flamme entre l’artiste et son public ?

Avec le développement des outils participatifs, le public a l’opportunité de prendre une place active dans la création artistique : le projet imaginé devra permettre de faciliter la rencontre artiste – public et d’impliquer la ou le spectateur·ice dans les œuvres et/ou dans la vie culturelle de son territoire.

DÉFI 4

Comment représenter la société dans la création artistique ?

Les productions artistiques et culturelles véhiculent de nombreux stéréotypes : le projet imaginé devra agir pour une représentation plus juste des populations dans la création.

PARTICIPER

POUR QUI ?

Artistes, professionnel·le·s, étudiant·e·s, enseignant·e·s ou chercheur·euse·s spécialisé·e·s dans l’un des domaines suivants : création artistique et culture (spectacle vivant, arts plastiques, audiovisuel, livre, jeu vidéo, etc.), informatique et numérique (programmation, webdesign, gestion de base de données, etc.), communication (graphisme, community management, etc.), commerce (marketing, gestion d’entreprise, etc).

AVEC QUI ?

Les équipes seront formées de 6 personnes par défi et mêleront compétences artistiques, techniques et entrepreneuriales. Chaque équipe sera accompagnée par deux mentors.

POURQUOI ?

Pour rencontrer de nouveaux partenaires et réfléchir avec eux à des projets innovants et créatifs. À l’issue du hackathon, chaque équipe présentera son projet au jury sous la forme de son choix (ébauche d’exposition, de spectacle, vidéo, webdoc, application, etc). Le projet lauréat aura accès à un dispositif d’accompagnement pour le développement du projet proposé par Context’Art.

MENTORS & JURY

Yves BOMMENEL

Directeur du développement de la SCIC Un Goût d’Illusion (illusion & macadam), Yves Bommenel détient une expérience d’une vingtaine d’années en matière de direction de projets culturels et de création ou gestion d’entreprises dans les secteurs de la culture et de l’ESS. Aujourd’hui il est impliqué notamment dans le déploiement des activités du tiers-lieu de la coopérative, la Halle Tropisme à Montpellier, et intervient en conseil ou formation auprès d’entrepreneurs ou de créatifs. Il est par ailleurs président du Syndicat des Musiques Actuelles (SMA).

Guilhem BROUILLET

Après un Doctorat en Histoire des médias (Montpellier 3), sa passion pour le documentaire l’a amené à travailler pour les Rencontres internationales du documentaire de Montréal puis à s’investir dans le festival de Lasalle. Devenue sous son impulsion DOC-Cévennes, sa structure a intégré la Cinémathèque du documentaire et a reçu le label France-Québec CNC-SODEC. Chargé d’enseignement en cinéma à l’université, il a créé le festival étudiant Paul Va Au Cinéma. Il est Fondateur associé de CAIRN Productions.

Quentin CARRISSIMO-BERTOLA

Secrétaire général de la Chartreuse au Centre national des écritures du spectacle à Villeneuve lez Avignon depuis 2015, Quentin Carrissimo-Bertola est diplômé des universités Panthéon-Sorbonne et Sorbonne Nouvelle en histoire, histoire de l’Art et production théâtrale. Auparavant chargé de projet Reims Scènes d’Europe de 2011 à 2015, il a aussi accompagné pendant 11 ans le directeur artistique du Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac Jean-Marie Songy.

Corinne CARTAILLAC

Après des études de communication, cinéma et multimédia à l’université Paul Valéry à Montpellier, Corinne Cartaillac passe trois ans à Toulouse chez Milan Presse en tant que directrice de production de magazines interactifs. Elle intervient ensuite en tant que conceptrice et chef de projet indépendante sur des créations numériques dans divers domaines : culture, patrimoine, installation muséographique transmédia, serious game et webdocumentaire. En 2014, elle rejoint l’univers du documentaire avec la société de production Pages & Images à Montpellier. Actuellement, elle aborde également la fiction long métrage pour Les Films d’Ici Méditerranée.

Claire CHATELET

Claire Chatelet est maître de conférences en audiovisuel et nouveaux médias à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3 et chercheuse au RIRRA21. Sa recherche porte sur les enjeux esthétiques des nouveaux écrans, à travers la problématique du corps-interface. Actuellement chargée de mission à l’ENS Louis-Lumière, elle met en place une formation sur les nouvelles écritures de l’image liées au développement des technologies immersives. Elle est aussi autrice et conceptrice de projets interactifs.

Olivier COURTOT

Olivier Courtot débute sa carrière à l’OGACA, en tant qu’agent ressource. Il travaille ensuite sur la problématique de la transmission-reprise d’entreprises en Chambre de Métiers. Après un passage dans l’accompagnement à la création d’entreprises généraliste à l’AETE, il revient vers le public artistique et culturel au sein d’ARFACS comme accompagnateur. Enfin il intègre Context’Art, en tant que conseiller en création d’activité,  puis comme responsable d’action en lien avec le Département de l’Hérault, et depuis peu comme co-directeur. Context’Art est une structure spécialisée dans l’appui à l’entreprenariat culturel. Il travaille depuis une quinzaine d’années dans ce champ.

Elsa DECAUDIN

Artiste chorégraphique et pilote de la structure PULX depuis 2004. À son palmarès : six ans de danse classique, huit ans de gymnastique, six ans d’athlétisme, six ans de danse synchronisée, dix ans de flûte traversière. Elsa Decaudin a rencontré la danse contemporaine à 19 ans et n’a plus cessé de la pratiquer. Elle a suivi une formation d’ingénieure en mécanique des fluides puis un DEA en arts du spectacle à Salvador de Bahia et a poursuivi des recherches en danse-théâtre sur les danses folkloriques du Nordeste brésilien. Elle a suivi de nombreuses formations en contact improvisation, BMC, arts du geste, masques, clown et technique lumière et son pour le plateau.

Agnès DELBOSC

Active dans le secteur culturel depuis 18 ans, elle a exercé dans la production, les musiques actuelles, l’information, l’égalité H/F et la formation au sein de structures telles que le festival de Thau, Arts vivants 11, Occitanie en scène et actuellement l’Ardec. Son parcours professionnel s’est façonné autour des notions de nouvelles organisations du travail, d’égalité professionnelle et de développement territorial. Sa pratique est guidée par les principes de curiosité, de coopération et d’intelligence collective.

Agnès DEME

Conservatrice des bibliothèques, elle a spécialisé son diplôme sur la numérisation du patrimoine et la digitalisation du savoir. Depuis, ses différents postes en collectivité, et notamment à la Région Occitanie, lui ont donné l’occasion d’appréhender un large spectre du monde de l’innovation culturelle : de la mise en œuvre des portails documentaires aux stratégies d’accompagnement de la culture sur la voie de l’innovation, en passant par la recherche de nouveaux modèles agiles fondés sur le design d’expérience. Son poste actuel vise, entre autres, à soutenir les entreprises et les associations en recherche et développement, par le croisement des secteurs d’activité comme l’économie, le tourisme, l’environnement, la recherche, l’éducation.

Benjamin DIMANCHE

Benjamin Dimanche travaille dans l’industrie du jeu vidéo depuis plus de dix ans. Il a co-fondé Homecoming Studio, une entreprise de développement et de prestation pour le jeu vidéo. Il est actuellement président de l’association Push Start, l’association des professionnels de ce secteur en Occitanie. Tout au long de son parcours, Benjamin a évolué dans différents postes de la communication et de la gestion de projet. Polyvalent, il commente aussi des compétitions de jeu vidéo, a participé à la création de podcast et travaille maintenant à la création de son propre projet.

Céline GUELTON-THOMASSET

De formation ingénieur en urbanisme et architecture et Master de Direction de projets culturels, Céline Guelton-Thomasset s’est investie 13 ans dans le milieu du livre et de la lecture. Elle a accompagné de nombreux auteurs dans la compréhension de leur statut, et plusieurs associations et festivals dans la structuration de leurs activités. Elle a coordonné des projets culturels à différentes échelles (résidences, prix littéraires, éducation artistique et culturelle, international, rencontres professionnelles), mais toujours en imaginant des liens avec d’autres secteurs artistiques. Actuellement, elle est consultante (conseil, stratégie, études), et coordinatrice pour des festivals et des projets de muséographie.

Anne LE CABEC

Après un cursus d’histoire de l’art suivi à l’Université Paris X Nanterre, Anne Le Cabec s’oriente vers la médiation numérique appliquée aux livres anciens et aux livres d’artistes, au service Patrimoine des médiathèques de Montpellier. Elle rejoint le musée Fabre en tant que chargée de projets numériques en 2016. Elle mène depuis différents types d’expérimentations destinées à valoriser le musée autrement. Depuis 2017, elle s’associe avec le service Cité intelligente de la Métropole de Montpellier pour développer des projets de territoire innovants.

Béatrice MAGNIER

Après plusieurs années en Asie puis en Afrique, où Béatrice Magnier coordonne des projets de solidarité internationale, elle revient à Toulouse en 2013. Elle s’engage dans l’éducation au développement durable, d’abord auprès de l’association e-graine, puis comme coordinatrice de l’association Elémen’terre, qui favorise les pratiques éco-responsables sur les événements en Occitanie. Depuis, faire rimer culture et développement durable, c’est ce qui l’anime !

Salim ZEIN

Salim Zein est l’inventeur du système Arcademie, qui mêle les codes de l’enseignement avec ceux de la création de jeux vidéo. Au sein de l’association qu’il a fondé, ECDC (Eduquer Créer Divertir Cultiver), entouré d’apprenant·e·s de tous niveaux et de jeunes artistes du game design, il crée des jeux sur des territoires grands comme des régions, à la campagne, en ville et par-delà les continents.

PARTICIPANT·E·S

GALERIE PHOTOS

INFOS PRATIQUES

FRAIS DE PARTICIPATION

La participation au hackathon est gratuite. Les frais d’hébergement et de restauration sur place seront pris en charge par l’organisation. Les frais de déplacement pour se rendre sur le lieu sont à la charge des participant·e·s.

PROGRAMME

L’événement débutera le mercredi 9 octobre à 14h et se terminera par un cocktail de clôture le vendredi 11 octobre à 19h. La présence des équipes est requise pendant toute la durée de l’événement.

MATÉRIEL

Les participant·e·s doivent venir avec leur propre matériel en vue de l’élaboration et de la restitution publique des projets (ordinateurs, tablettes, logiciels spécifiques, etc).

RENSEIGNEMENTS

Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez joindre :
Géraldine Durand-Dosdat (Occitanie films)
E-mail : geraldine@occitanie-films.fr
05 61 13 55 61 / 07 63 58 33 46